Parc de la Commanderie

1/ Pour la petite histoire

La première mention et le premier plan du parc datent de 1792, lorsque la Commanderie fut déclarée « bien national », c’est-à-dire confisquée pendant la Révolution française en vertu du décret du 2 novembre 1789.

A l’époque, le parc se résumait à un jardin dit “à la française” composé de douze carrés de buis taillés, expression du renouveau du jardin classique de la fin du XIXème siècle.

Pendant les années 1802-1810, la mode du jardin “à l’anglaise” s’installe en France. La famille Zuber, alors propriétaire de la Commanderie, transforme le jardin pour en faire un espace moins rigide. Les allées serpentent désormais en courbes légères et le parc est divisé en plusieurs parties distinctes : au centre, le jardin paysager, peu modifié depuis ; à gauche, le jardin potager avec roseraie et serres ; enfin à droite, le jardin fruitier s’étendant au-delà des limites actuelles du parc et comportant plus de 90 arbres, dont la production était réservée à l’usage domestique.

Implantée également à cette époque, la serre est située à l’arrière du parc de la Commanderie. Exposée plein sud, elle sert à abriter les plantes tropicales de la famille Zuber. Ces espèces, relativement rares à l’époque, servent surtout, en plus de leur usage décoratif, d’inspiration et de modèle aux dessinateurs et graveurs de la manufacture qui les reproduisaient sur les papiers peints panoramiques représentant des contrées “exotiques”. Cette serre bénéficiait d’une technique de chauffage élaboré. Trois systèmes simultanés permettaient de garder une température idéale : par pompage, dans le sous-sol, d’eau chaude qu’on laissait couler à l’intérieur ; par combustion de charbon dans des petites galeries situées sous les tablettes et par utilisation d’eau chaude produite par la manufacture, acheminée grâce à des canalisations enterrées.

Le bassin actuel, situé devant la serre, a quant à lui été réalisé peu après la Première Guerre mondiale pour compenser la perte d’un autre bassin plus ancien, démoli à l’occasion de l’agrandissement de la manufacture.
Depuis le début du XXème siècle, ce parc a perdu beaucoup de sa beauté d’origine. La baisse de l’activité de la manufacture contraint les propriétaires à délaisser ces plantations et le parc.
Les deux guerres mondiales sont venues aggraver la situation déjà fragile de cet espace. Les plantes exotiques de collection, entreposées jadis dans les serres, ont disparu ou été transférées dans les serres du jardin botanique de la ville de Mulhouse. Le jardin fruitier a, quant à lui, perdu beaucoup de ses sujets en raison de son vieillissement.

Rénovées en 2015 grâce au soutien de la Fondation du Patrimoine et des dons de particuliers, la serre et le kiosque belvédère ont été restaurées à l’identique. Elles viennent redonner au parc de la Commanderie son éclat d’antan.

2/ Visiter le parc

Le parc est ouvert au public les dimanches et jours fériés du 1er mai au 30 septembre, de 14h à 18h. L’accès se fait par le parking de la Jumenterie, rue du Temple.

3/ Louer la serre

Particuliers ou professionnels, vous pouvez louer la serre pour y organiser vos évènements ! Dotée d’une cuisine et d’une salle, elle sera parfaite pour accueillir une dizaine de convives.
Pour obtenir plus d’informations à ce sujet, contactez la mairie !

D'autres informations
pourraient vous
intéresser

[ Loisirs ]

La commanderie

[ Loisirs ]

Le musée

[ Loisirs ]

Parcours historique

[ L'histoire ]

Histoire de Rixheim