Création d’une micro-forêt inspirée de la méthode Miyawaki

Face au changement climatique et au déclin de la biodiversité, la Ville de Rixheim a décidé de créer un « poumon vert » au cœur de la ville qui prendra la forme d’une plantation d’environ 5000 arbres sur une surface de 1000 mètres carrés.

L’objectif visé est la reproduction à échelle modeste d’un écosystème forestier en s’inspirant de la méthode mise au point par le botaniste japonais Akira Miyawaki. Les plants choisis, issus de 21 essences différentes, permettront de recréer une certaine diversité et l’étagement que l’on peut trouver en forêt (arbustes, demi et hautes tiges).

Une des spécificités de la méthode Miyawaki est la densité de plantation : jusqu’à 5 arbres par mètre carré. Ainsi, on favorise la compétition et donc la croissance des arbres. Si cette concurrence amène nécessairement des pertes, elle devrait permettre d’obtenir une micro-forêt et les bénéfices associés bien plus rapidement qu’avec une méthode traditionnelle. De plus, l’ensemble devient autonome au bout de 3 ans et ne nécessite alors plus d’intervention de l’homme.

La plantation sera située sur un terrain attenant au parking du Trèfle, à proximité de La Passerelle et du groupe scolaire Les Romains. Constitué uniquement d’herbe, ce terrain est aujourd’hui pauvre en biodiversité. La micro- forêt devrait permettre un gain significatif sur ce point.

En effet, de par leur diversité, les essences choisies constitueront une zone refuge et une source de nourriture pour la faune. De plus, la densité de plantation ne permettant pas la circulation entre les arbres, les perturbations liées à la présence humaine seront limitées.

Le lieu sera toutefois intéressant pour l’observation de la biodiversité. A cet effet, la localisation, proche des écoles et du Trèfle, est idéale. La plantation elle-même revêtira un caractère pédagogique car les enfants et équipes de La Passerelle seront invités à y participer.

Ce projet participe globalement à la végétalisation du secteur. La cour du groupe scolaire bénéficiera cet été de travaux visant à la désimperméabiliser et à la végétaliser. A terme, le parking du Trèfle sera également concerné. En y ajoutant l’allée verte déjà existante entre le Trèfle et le groupe scolaire, l’ensemble formera un tout plus cohérent.

D'autres informations
pourraient vous
intéresser

Aucun article similaire